Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 7 (octobre 2000)

Vie du réseau : S.O.S. Amiante !

1er janvier 2001

SNCF (Marseille) : S.O.S. Amiante

Nous en avions assez de suivre les enterrements d’anciens collègues de
travail.

En 1996-97, la loi du silence sur les méfaits des poussières d’amiante a été brisée.

Ne connaissant pas d’organisation déjà impliquée dans cette lutte, nous avons longuement réfléchi et avons créé notre association début janvier 1998.

Notre activité s’exerce sur le territoire national en direction des cheminots, actifs, retraités et leurs ayants droit, sans exclusive, ni obligation d’appartenance au mouvement politique, syndical, mutualiste ou autre.

Nous fonctionnons sur la base du bénévolat. Nous aidons les victimes à réclamer la reconnaissance, la réparation des maladies professionnelles reprises dans les tableaux 30 et 30 bis.

Si demain notre Association était confrontée
à un problème important de dossiers à traiter,
nous serions obligés de revoir notre fonctionnement au cas
où l’embauche de salariés deviendrait
nécessaire.

Aujourd’hui nous élargissons notre audience avec le
concours des mutuelles de cheminots (Mutuelle de France) dont le
siège de l’UMC est à Marseille, 10 Bd
d’Athènes 13001.

Notre souhait est de pouvoir l’élargir aux autres
mutuelles de cheminots qui appartiennent à l’autre
fédération de la mutualité française,
mais également aux organisations syndicales ou autres
associations relevant du monde cheminot.

A ce jour, des résultats qui nous encouragent à
poursuivre nos efforts :

- Veuves : 24 reconnues et 6 en instance. Une
rejetée, avec recours au TASS.
- Actifs-retraités : 29 reconnus et 7 en instance ;
0 rejet. -
- Non cheminots (ils ont connu notre association par des
cheminots et nous les aidons) : 2 reconnus, 1 en attente, 1 en
appel.

Annie DAVIN


Article paru dans le bulletin de l’Andeva
N°7 (octobre 2000)