Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 57 (mai 2018)

Vie de l’Andeva

18 mai 2018

VIE DE L’ANDEVA

- L’Andeva était invitée à l’AG de l’Amarape
- Aper (Lyon) : une association en pleine expansion
- Saint-Nazaire : la stèle vandalisée
- Vincennes : une maxi-formation maladies professionnelles
- Montataire : un local pour l’Advasum
- Addeva 93 : en ligne sur le Net
- La dernière formation : bonne retraite, Christine !


L’Andeva était invitée à l’AG de l’Amarape

Le 10 mars, l’Association de patients atteints de maladies rares du péritoine, a tenu son assemblée générale à Lyon.

Le péritoine est une membrane enveloppant divers organes, dont l’intestin, l’estomac ou l’utérus, chez la femme.

Le mésothéliome péritonéal est l’une des maladies rares du péritoine qui peut être indemnisée par la Sécurité sociale et/ou par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante.

L’Amarape travaille en coordination avec le réseau de médecins experts Renape. Il y a trois centres experts nationaux : Centre Hospitalier Lyon Sud, Institut Gustave Roussy, Hôpital Lariboisière.

L’association existe depuis 10 ans. Elle compte près de 200 adhérents sur toute la France. Elle organise un accueil téléphonique qui apporte un soutien moral aux patients pour qu’ils ne restent pas seuls et soient acteurs de leur maladie. Elle a édité une série de brochures d’information. Elle collecte des fonds pour des bourses de recherches sur les maladies rares du péritoine. Reconnue d’intérêt général depuis trois ans, elle est adhérente de l’Alliance des maladies rares.

Patricia Pichon, sa présidente, a tiré le bilan des actions menées. Plusieurs bénévoles de l’association ont présenté leurs activités. Quatre médecins participaient à l’AG ce samedi matin Certains étaient venus de Paris. Ils ont fait le point sur les traitements et insisté sur l’importance des centres experts du réseau Renape qui ont permis de réduire les délais d’intervention chirurgicale de 14 mois à 4 mois. Des chercheurs ont présenté leurs travaux.

Alain Bobbio a expliqué les activités de l’Andeva pour la défense des victimes de l’amiante.

Après l’AG, une collation a permis de prolonger les échanges entre participants.

Les échanges se poursuivront entre l’Amarape et l’Andeva.


Aper (Lyon) : une association en pleine expansion

L’assemblée générale de l’APER a eu lieu le 2 mars dernier.

Après une minute de silence en hommage aux disparus, Michèle Picard, maire de Vénissieux, a prononcé quelques mots de bienvenue. Puis Jean-Paul Carret, le président, a présenté l’activité de l’Aper depuis un an.

Anxiété : 1300 dossiers

Après l’inscription de Renault Trucks sur les listes ouvrant droit à l’Acaata, 1300 dossiers ont été déposés pour le préjudice d’anxiété.

« La direction avait toujours nié qu’il y avait de l’amiante sur le site, a expliqué Jean-Paul. Maintenant, elle ne peut plus le faire car l’entreprise a été classée. Mais le site de Saint-Priest ne l’est pas, alors qu’il y a des malades et des morts de l’amiante ».

Maître Cédric De Romanet du cabinet TTLA a répondu aux questions de l’assemblée. Il a insisté sur l’importance la qualité des attestations produites en justice et sur la nécessité de se mobiliser pour les audiences.

Guy Talès qui représentait l’Andeva a rappelé le rôle et les actions de l’association nationale. L’Aper sera présent au congrès de l’Andeva en juin 2018.

L’Aper modifie ses statuts

L’APER prend désormais en charge des victimes au-delà des salariés ou ex-salariés du groupe RVI.

Elle revoit son fonctionnement suite à l’explosion impressionnante du nom­bre de ses adhérents.

Son champ d’action s’élargit à des maladies non liées à l’amiante.

Ces modifications de statuts ont été votées à l’unanimité.


Saint-Nazaire : la stèle vandalisée

C’est la troisième fois que la stèle à la mémoire des victimes de l’amiante est victime d’un acte de vandalisme. L’Addeva 44 a porté plainte.

«  Comment peut-on manquer de respect à ce point ? se demande Bruno Lancelin, le président de l’Addeva 44. Notre stèle est un symbole. Elle est dédiée aux victimes d’une catastrophe sanitaire qui continue à tuer encore aujourd’hui. »


Vincennes : une maxi-formation maladies professionnelles

Une formation médicale de l’Andeva s’est déroulée à l’espace Sorano à Vincennes.
Animée par les docteurs Lucien Privet et Marie Pascual, elle s’est tenue sur quatre journées complètes étalées sur six jours, avec deux sessions : l’une en décembre 2017, l’autre en février 2018.

Elle a réuni 36 stagiaires issus de 14 associations.

La deuxième session a été consacrée à l’indemnisation des maladies professionnelles.

Savoir utiliser les barèmes pour évaluer l’incapacité

Le but était d’apprendre à s’orienter « sans se perdre dans la jungle des barèmes d’indemnisation.  »

Puis furent passées en revue les pathologies les plus courantes.

La seconde journée a été consacrée à des études de cas concrets sur les maladies respiratoires et les troubles musculo-squelettiques (TMS).

Les exercices consistaient à faire une évaluation - barème en main - des taux d’incapacité à demander et défendre, y compris devant le tribunal de l’incapacité (TCI).

Un exercice que les stagiaires ont jugé difficile mais formateur.

Les qualités de pédagogue de Lucien Privet ont fait merveille. Son humour et son dynamisme ont permis aux stagiaires de surmonter les difficultés de cette journée studieuse.

Inaptitude et invalidité

Le lendemain était consacré à l’inaptitude et aux pensions d’invalidité.

L’expérience de Marie Pascual, ancien médecin du travail en retraite depuis peu, a été précieuse.

Il a été question du rôle du médecin du travail, des procédures de reclassement dans l’entreprise de salariés en situation de handicap ainsi que des organismes dédiés à cette tâche. Il a notamment été question du SAMETH (Service d’aide au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés).

Les stagiaires sont repartis dans leur association avec, sur une clé USB, l’ensemble des présentations qui ont été faites durant ce stage.


Montataire : un local pour l’Advasum

L’association a de nouveau un local, refait à neuf : une salle de 20 places assises et un bureau de 18 métres carré avec accès handicapés et un grand parking, dans l’ancienne maison du gardien du stade de foot, stade Marcel Coene à Montataire.

Son adresse postale reste à la mairie de Montataire (60160).

Un grand merci à la commune et au maire.


Addeva 93 : en ligne sur le Net

L’association a ouvert un site Internet : addeva93.fr avec articles, photos, vidéos.

Bienvenue aux internautes.


La dernière formation : bonne retraite, Christine !

Christine Preschner a assuré une formation de base sur les maladies professionnelles pour les membres de l’AFPA 86 qui l’ont reçue pour l’occasion. Elle était accompagnée d’Hélène Boulot.

C’était la 34ème et dernière du genre pour Christine depuis qu’elle officie à l’Andeva.

Merci à toi pour ces onze années de bons et loyaux services et, surtout,

Bonne retraite Christine !


Article tiré du Bulletin de l’Andeva No 57 (mai 2018)