Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2009 » Octobre

Une première : victimes et magistrats ensemble pour s’opposer à la suppression du juge d’instruction

5 octobre 2009

Dans un communiqué commun, l’Andeva, le comité anti-amiante Jussieu, la Fnath, l’Union syndicale des magistrats (USM) et l’Association française des magistrats instructeurs appellent à une conférence de presse le 8 octobre.

"Pour la première fois, des associations de victimes et des organisations représentatives de magistrats s’engagent ensemble pour défendre l’un des piliers de la justice : le juge d’instruction. Elles manifesteront ensemble à Paris, le samedi 10 octobre, à 14 heures (départ Place de Narvik)."

Elles considèrent que le projet du président de la République "porte atteinte aux libertés individuelles et aux droits des victimes, met en cause les fondements de notre démocratie."

En particulier, pour les affaires sensibles, qu’il s’agisse de
dossiers politico-financiers ou de dossiers de santé publique, chacun peut facilement comprendre qu’une instruction menée par le parquet, hiérarchiquement dépendant du pouvoir exécutif, sera par la force des choses entachée de partialité.

Comment, en effet, le parquet pourra-t-il enquêter sereinement lorsque les pouvoirs publics ou des élus seront mis en cause ?

Nos cinq organisations estiment que la Justice a d’abord besoin de moyens, comme le démontre l’affaire de l’amiante dont l’instruction dure maintenant depuis treize ans."


La conférence de presse est prévue le 8 octobre à 10 heures, à la buvette du Palais de Justice.


Le texte du communiqué