Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 57 (mai 2018)

Une épidémie de cancers de l’amiante se prépare en Asie

18 mai 2018

Les associations du monde entier demandent aux décideurs politiques asiatiques d’agir pour empêcher l’hécatombe.

Dans les années 50, l’Amérique du Nord consommait plus de la moitié de l’amiante utilisé dans le monde. Dans les années 80, la consommation en Europe atteignait près de 70% de la consommation mondiale.

Aujourd’’hui c’est vers l’Asie que les pays producteurs exportent leurs fibres cancérogènes. L’Asie qui consommait 10% de l’amiante dans les années 60, truste aujourd’hui, à elle seule, les deux tiers de la consommation mondiale.

Le tableau ci-dessus, réalisé d’après les données de l’institut géologique américain (USGS) montre cette redistribution des cartes, dans un contexte de rétrécissement de la consommation mondiale totale.

Le regoupement par continent a ses limites puisqu’il réunit dans une même entité les pays de l’Union européenne, où l’amiante est interdit depuis 2005, et la Russie qui est l’un des pricipaux producteurs d’amiante de la planète. Il regroupe aussi dans une même entité les pays d’Asie, où la consommation d’amiante connaît une très forte croissance et ceux du Moyen-Orient, où elle reste faible. Ce graphique permet malgré tout de prendre la mesure des bouleversements planétaires intervenus en quelques décennies.

Les mêmes causes produiront les mêmes effets.

En Europe, les ingrédients de la catastrophe sanitaire que nous connaissons aujourd’hui ont été réunis il y a 30 ans.

En Asie, c’est aujourd’hui que s’arme la bombe à retardement qui frappera dans trente ans ces grands pays où vit plus de la moitié de la population mondiale : 4 milliards d’êtres humains, dont la moitié ont moins de 20 ans.

Il est insupportable de voir les industriels et les pays exportateurs mener, à 30 ans de distance, la même stratégie meurtrière de désinformation et d’anesthésie des opinions publiques. Des scientifiques et des organismes de santé se mobilisent Des associations et des organisations de tous les continents ont envoyé une lettre ouverte aux décideurs politiques d’Asie. Leur appel doit être entendu.


Article tiré du Bulletin de l’Andeva No 57 (mai 2018)