Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 24 (septembre 2007)

TOUR MONTPARNASSE

26 septembre 2007

Une gestion chaotique du désamiantage

Alors que le syndicat des copropriétaires se félicite de l’avancée des travaux de désamiantage, les associations demandent un repérage indépendant de l’amiante dans la tour notamment au 56ème étage qui accueille le public.

« L’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire »

D’après les responsables de la copropriété de la tour parisienne, les 55 étages les plus contaminés et classés en niveau 3 auront été désamiantés d’ici la fin 2009.
S’exprimant au cours d’une conférence de presse organisée le 25 juin dernier, le directeur technique de l’ensemble immobilier s’est montré particulièrement rassurant sur l’avancée des travaux : actuellement 41 étages ne comportent déjà plus d’amiante, et 7 autres étages seront désamiantés d’ici la fin de l’année 2008.
L’Andeva et le Comité anti-amiante de Jussieu sont cependant moins enthousiastes sur la pertinence des travaux engagés par les copropriétaires ces deux dernières années.
« Ce dossier a été très mal géré, chacun a œuvré dans son coin. C’est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire », estime Michel Parigot, vice-président de l’Andeva et président du Comité anti-amiante.
Les diagnostics amiante au 56ème étage de la tour restent contradictoires.
Certains mettent en évidence la présence de la fibre toxique, d’autres non. « De fait, on ne sait pas s’il y a ou non de l’amiante à cet étage », souligne Michel Parigot.
Compte tenu les milliers de visiteurs accueillis chaque jour à cet étage public, les associations estiment que les pouvoirs publics devraient diligenter au plus vite une expertise indépendante aux frais des propriétaires de la tour.
Selon la réglementation actuelle, ce sont les propriétaires eux-mêmes qui choisissent la société en charge du diagnostic amiante.


Article paru dans le Bulletin de l’Andeva N°24 (septembre 2007)