Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2011 » Mai

"Pré-retraite amiante" : l’Agence de Sécurité sanitaire propose d’élargir le dispositif

31 mai 2011

L’ANSES vient de publier une synthèse des connaissances scientifiques et techniques sur "les professions et secteurs d’activité pouvant être considérés comme les plus exposants à l’amiante ».,

Son rapport montre l’importance des expositions dans de nombreux métiers du BTP avec en particulier un « risque important de développement du mésothéliome pleural ».

Il souligne que ce sont souvent les salariés les moins qualifiés qui sont les plus exposés .

Et pourtant ces salariés ne bénéficient pas de la cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (l’Acaata).

Dans un communiqué de presse considère que ce rapport confirme la nécessité d’élargir le dispositif à des travailleurs qui en sont aujourd’hui exclus :

"Le législateur l’a ouvert à juste titre à des travailleurs qui ont fabriqué ou transformé l’amiante, construit ou réparé des navires, floqué ou calorifugé ainsi qu’aux dockers. Mais il reste fermé à des maçons fumistes, des démolisseurs, des chauffagistes, des tuyauteurs ou des soudeurs (pour ne citer que ces métiers) qui ont inhalé autant et parfois davantage de fibres d’amiante.

L’Andeva demande au gouvernement de réparer cette injustice, en créant à côté du dispositif existant une voie d’accès complémentaire permettant à des salariés de déposer des demandes individuelles ou collectives auprès d’un organisme public chargé d’évaluer leurs expositions à l’amiante et de valider leur éligibilité à la « pré-retraite amiante » .