Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2010 » Octobre

Manifestation nationale à l’appel de la FNATH et de l’Andeva : "ceux qui vont mourir plus tôt doivent partir en retraite plus tôt !"

9 octobre 2010

Le 9 octobre 2010 s’est déroulée à Paris la 6ème manifestation nationale de l’Andeva.

Elle était organisée cette année en commun avec la Fnath.

Le soleil était au rendez-vous. La motivation des manifestants dont le nombre ne faiblit pas depuis 5 ans aussi.

Cette année, entre 4000 et 5000 personnes ont à nouveau répondu présents à l’appel du 9 octobre. Cette année, dans un contexte marqué par le débat et les importantes mobilisations sur les retraites, le thème retenu était celui de la pénibilité.

Militants de l’Andeva et de la Fnath ont marchés ensemble dans les rues de la capitale pour réclamer demandes que tous les salariés dont les conditions de travail abrège la vie puissent cesser leur activité professionnelle plus tôt.

Le projet de loi sur les retraites ne prend en compte que l’incapacité sous réserve d’un taux d’incapacité permanente partielle (IPP) de 10% assorti de restrictions communiqué de presse). Il exclut les salariés dont les conditions de travail (exposition à des cancérogènes, travail à la chaîne, travail de nuit) ont réduit l’espérance de vie.

Les victimes de l’amiante ont obtenu grâce à leurs luttes un dispositif de cessation anticipée d’activité (l’Acaata). Elles ont aussi défilé pour rappeler que cette "pré-retraite amiante" n’était pas un privilège mais un droit et réclamer qu’elle soit améliorée et non remise en cause.

Une délégation Italienne de plus de 40 personnes avait fait le (long) déplacement depuis Casale Monferrato, près de Turin, pour venir soutenir les victimes françaises dans leur combat.

Le parcours, d’environ deux kilomètres, a mené les manifestants de la gare Montparnasse à la place Le Corbusier où les attendaient les comédiens de la troupe de théâtre Cherbourgeoise "La langue fourchue du papillon".
Devant une assistance particulièrement émue, ceux-ci ont interprétés un extrait de la pièce qu’ils ont écrite sur l’affaire de l’amiante et qu’ils présenteront en 2011 à Cherbourg, Dunkerque et dans toutes les associations locales qui désireront acceuillir ce spectacle.

Une cinquantaine de victimes de l’amiante italiennes de Casale Monferrato étaient venues en car pour participer à la manifestation. Nicola Pondrano (CGIL) et Bruno Pecce, (Association des victimes), engagés dans un procès pénal contre les dirigeants d’Eternit ont souligné l’importance de la solidarité internationale des victimes et rappelé comment les amiantés et les victimes d’Italie avaient été les premiers en Europe à obtenir une cessation anticipée d’actiité amiante, remise en cause en 2005 par Berlusconi.

Arnaud de Broca et François Desriaux ont conclu cette journée placée sous le signe de la solidarité et de la vololnté de lutte qui continuent d’animer les victimes de l’amiante.

Le cortège s’est ensuite dispersé vers 17h00.

* L’âge moyen de survenue d’un cancer broncho-pulmonaire est de 63 ans ; il est de 68 ans pour un mésothémiome.


- L’intervention de François Desriaux, porte-parole de l’Andeva

- L’intervention d’Arnaéud de Broca, secrétaire général de la Fnath

- Les photos

- Le Diaporama