Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 13 (juin 2004)

MONSIEUR LE PRESIDENT...

31 mai 2007

Monsieur le président, je vous fais une lettre…

Le drame de l’amiante fera sentir ses effets pendant des décennies. D’autres polluants industriels sont dangereux. Si nous n’y prenons garde, les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets.
Quand les responsables politiques de ce pays prendront-ils enfin les problèmes de santé publique au sérieux ?
Quand cesseront-ils de cultiver les effets d’annonce et les « coups » publicitaires, en contradiction flagrante avec la réalité vécue au quotidien par des millions de citoyens ?
Comment pouvez-vous, Monsieur le Président, annoncer que vous voulez faire de la lutte contre le cancer une priorité nationale et refuser de donner à la recherche publique les moyens minimum indispensables pour fonctionner ?
Comment pouvez-vous présenter un « plan cancer » centré sur les comportements individuels, où les cancers professionnels sont réduits à la portion congrue ?
Comment pouvez-vous proposer d’introduire le « principe de précaution » dans la constitution et vous faire en même temps le porte-parole du lobby de l’industrie chimique, en signant avec vos collègues Blair et Schröder une lettre dénonçant les « excès » du projet REACH dont le but est de réglementer plus strictement la mise sur le marché et l’utilisation des produits chimiques ?
A force de faire le grand écart entre ses discours et ses actes, on finit par perdre toute crédibilité.


Article paru dans le Bulletin de l’Andeva N°13 (juin 2004)