Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 41 (janvier 2013)

Livres

17 janvier 2013

DEUX LIVRES IMPORTANTS

Eternit, la fibre tueuse

Le 14 février 2013 s’ouvrira le procès en appel de deux hauts dirigeants d’Eternit, la multinationale de l’amiante-ciment : Schmidheiny et De Cartier de Marchienne.

Il y a un an, le tribunal de Turin les avait condamnés à 16 ans de prison. Ce verdict historique était le fruit de 30 années de lutte des habitants de la ville de Casale Monferrato, contaminée par l’usine Eternit, victimes d’une véritable épidémie de mésothéliomes et d’une contamination environnementale majeure .

Dans un récit poignant Giampiero Rossi, l’auteur nous fait vivre la longue marche de deux syndicalistes et d’une veuve de l’amiante, soutenus par toute une communauté, pour obtenir la condamnation des responsables, la dépollution de leur ville et la prise en charge des maladies. A ceux qui mènent ce combat en France et dans d’autres pays ils donnent un exemple de ténacité et de courage.

L’édition française du livre s’enrichit d’une postface de l’auteur et d’un texte des trois infatigables animateurs de cette lutte : Bruno Pesce, Nicola Pondrano et Romana Blasotti Pavesi. Une contribution de Pierre Pluta et d’Alain Bobbio relate le combat mené depuis 16 ans par l’Andeva en France et tire les leçons de l’expérience italienne.

Des interviews du procureur turinois Raffaele Guariniello et de la juge d’instruction Marie-Odile Bertella Geffroy expliquent les différences entre les systèmes judiciaires des deux pays et soulignent le rôle du procès au pénal dans la prévention des catastrophes sanitaires.

Prix : 14,50 euros

Demandez le à l’Andeva ou à une association locale


Dernier Recours

Le monde du travail devant les tribunaux

Comment des salariés qui privés d’emploi ou rendus malades par leur travail peuvent-ils pour obtenir justice ? Quelle est la place de l’action judiciaire dans la stratégie syndicale ?

Les deux auteures, Françoise Champeaux et Sandrine Foulon relatent les batailles judiciaires contre les patrons-voyous de Metaleurop, le harcèlement moral chez Carrefour, France-Télécoms ou Renault, le meurtre d’inspecteurs du travail...

Le chapitre de 80 pages consacré à la catastrophe sanitaire de l’amiante et à la stratégie judiciaire des victimes est remarquable.

Il retrace l’histoire des combats menés par l’Andeva sur tous les fronts : l’utilisation inédite des actions en faute inexcusable de l’employeur en 1996, couronnée par les arrêts de la Cour de cassation en 2002, le contentieux multiforme sur la cessation anticipée d’activité, l’apport de la création du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante qui ouvre un nouveau front et une dialectique complexe entre faute inexcusable et Fiva.

Le chapitre se clot sur l’action au pénal : les marches des veuves de Dunkerque, l’enlisement de l’instruction en France, les leçons du procès de Turin, la mise en danger d’autrui y sont abordées.

Prix : 20 euros


Articles tirés du Bulletin de l’Andeva N°41 (janvier 2013)