Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Suivi médical » Suivi médical des anciens salariés n’ayant plus d’activité

Le programme de suivi médical par scanner dans trois régions

20 novembre 2006

Un programme de suivi médical post-professionnel (SPP) par scanner a été lancé dans trois régions : Normandie, Rhône Alpes et Aquitaine.

Les résultats ne sont pas définitifs, mais permettent de tirer de premières conclusions.

- Il est important d’informer les retraités et les chômeurs sur leur droit à un suivi médical gratuit (caisses primaires, CRAM, médecins, associations).

- Il est possible de cibler cette information sur des personnes ayant été exposées à l’amiante. En Rhône-Alpes, la Sécurité sociale a envoyé 35.000 questionnaires. Plus de 9.000 ont étés remplis avec demande de bénéficier du suivi. Après examen du dossier par des professionnels de la prévention, plus de 80% des demandeurs ont vu leur exposition évaluée comme « forte » ou « intermédiaire ». Ce suivi médical a été proposé à toutes les personnes en cessation anticipée d’activité amiante.

- Le nombre de maladies repérées est significatif.

- Le scanner repère mieux les fibroses que la radiographie.

- l’évolution des techniques d’imagerie médicale permet de disposer de scanners plus performants, tout en abaissant les niveaux d’irradiation

- Il est important que ce suivi post-professionnel soit impulsé et organisé au plan régional, avec des moyens humains et financiers suffisants.

- Les associations de défense des victimes ont un rôle essentiel à jouer pour informer les personnes concernées et faire remonter les problèmes rencontrés.

Les responsables de ce programme ont publié un premier document tirant les leçons de cette expérience et faisant un certain nombre de recommandations.

Trois guides ont été édités à cette occasion :

1) Guide pour le médecin traitant généraliste ou pneumologue :

2) Guide pour le médecin du travail :

3) Guide pour les radiologues :