Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » International » Canada

Le gouvernement fédéral canadien continue de financer l’Institut de l’amiante

5 mars 2011

Mars 2011. Le gouvernement maintient sa subvention aux activités de propagande et de corruption de l’Institut du Chrysotile en indiquant un montant de : 250 000 dollars

Le descriptif de la ligne budgétaire pourrait indiquer « Aide à l’exportation de cancérogène » ou « Contribution à l’empoisonnement des pays en voie de développement » mais les autorités canadiennes ont préféré la description hypocrite suivante :

« Contribution à l’Institut de l’amiante pour favoriser la mise en application internationale de l’utilisation sécuritaire et responsable de l’amiante chrysotile  »

Budget principal 2010-2011 (Ministère des ressources naturelles du Canada)

Cependant cette attitude pourrait changer l’année prochaine voir l’article : Le gouvernement fédéral canadien envisage-t-il de suspendre son financement à l’Institut du Chrysotile ?

La Société Canadienne du Cancer (SCC) ne s’y est pas trompée. Les médecins et scientifiques dénoncent ce financement de l’Institut du chrysotile :

«  Le plan du gouvernement visant à utiliser les dollars des contribuables afin de soutenir l’industrie de l’amiante s’oppose directement à la lutte mondiale contre le cancer. »

Voir article dans la presse canadienne (3 mars 2011)

Dans son communiqué, la SCC a exprimé sa déception d’apprendre qu’Ottawa avait inclus le financement de l’Institut du chrysotile dans ses plans de dépenses 2010-2011 déposés le 1er mars à la Chambre des communes.

« Du point de vue de la santé publique, le gouvernement fédéral a pris une mauvaise décision en proposant ce financement, car toutes les formes d’amiante causent le cancer. Nous enjoignons le gouvernement à mettre fin au financement de l’Institut du chrysotile. »

La Société Canadienne du Cancer conclut qu’elle « poursuivra ses efforts en vue de mettre un terme à l’exposition à l’amiante. »

Voir le Communiqué de la Société Canadienne du Cancer (3 mars 2011)