Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » International » Afrique » Afrique centrale

Le Rwanda donne l’exemple en matière d’amiante, pendant que le gouvernement du Québec décide de renflouer les caisses des industriels de l’amiante

23 avril 2011

Avril 2011. Deux nouvelles internationales contradictoires sur le front de l’amiante.

Le 15 avril 2011, au Rwanda, le Ministère des infrastructure annonce qu’il va dépenser 14 milliards de francs rwandais (environ 16 millions d’euros ou 23 millions de dollars) pour retirer l’amiante des bâtiments publics dans le pays. Le même journal affirme que l’amiante a été interdit en 2010 au Rwanda, ce qui reste à vérifier [1]

Le 17 avril au Canada, le premier ministre sortant, Stephen Harper déclare fièrement en pleine campagne électorale « je suis le seul défenseur de l’amiante chrysotile » [2] , l’argument est électoral et censé rapporter des voix dans la région minière du Québec ; le Ministre du Développement économique du Québec, Clément Gignac, a annoncé que le gouvernement du Québec a donné son accord au projet de relance de la mine Jeffrey d’Asbestos et qu’il accorde, sous certaines conditions, la garantie de prêt de 58 millions de dollars « nécessaire à la relance des activités » [3]. La Société Canadienne du Cancer a beau dénoncer ce projet fou et demander encore aujourd’hui au gouvernement de reconsidérer sa décision [4] , les gouvernements canadiens et québécois s’entêtent dans leur projet cynique et immoral, sur fond d’élections, avec des relents financiers douteux.

Le Rwanda est un des pays les plus pauvres de la planète : son Produit Intérieur Brut (PIB) est évalué à 5 milliards de dollars, soit environ 1400 dollars par habitant ; à titre de comparaisons, celui de la France de 2,65 trillions de dollars, soit environ 34100 dollars par habitant.

Le Canada est un des pays les plus riches de la planète : son PIB est de 1,34 trillions de dollars soit environ 35 500 dollars par habitant. Les exportations d’amiante du Canada ont déjà tué plus d’un million de personnes sur la planète. Les gouvernements du Canada et du Québec préfèrent piller l’argent public pour renflouer l’industrie minière de l’amiante, il est vrai moribonde. Ceci pour gagner quelques voix et sauver (soi-disant) quelques emplois.

[1All Africa,15 avril 2011, Rwanda : Gov’t to Spend Rwf14 Billion On Phasing Out Asbestos http://allafrica.com/stories/201104...

[2Cyberpresse.ca 5 avril 2011, « Harper se dit le seul défenseur de l’amiante chrysotile »
http://www.cyberpresse.ca/actualite...

[3AOL, 17 avril 2011, Québec accorde une garantie de prêt à Mine Jeffrey http://fr.aol.ca/article/quebec-acc...

[4Société Canadienne du Cancer, Communiqué de presse du 14 avril 2011, Quebec Government gives conditional support to Asbestos Mine.
Canadian Cancer Society urges Government to reconsider
http://www.newswire.ca/en/releases/...