Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2007 » Mai

Le Comité anti-amiante de Jussieu exige un limogeage

30 mai 2007

[d’après AFP]

Le 29 mai, le Comité anti-amiante de Jussieu demande à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse de limoger la directrice de l’établissement public chargé du désamiantage des bâtiments, dont la nomination a provoqué une vague de démissions.

Dans une lettre adressée à la ministre, le président de ce comité, Michel Parigot, reproche à la directrice de l’Etablissement public du campus de Jussieu (EPCJ, créé en 1997 pour conduire le chantier) Martine de Nadaillac, "ancienne collaboratrice de Jacques Chirac à la mairie de Paris", d’avoir bénéficié d’une nomination de complaisance.
"Rien ne justifiait cette nomination, l’ECPJ étant en parfait état de marche avec un directeur dont le travail ne souffrait aucun reproche et qui n’était nullement partant", affirme-t-il.

Elle a d’abord été recrutée en juin 2006 comme chargée de mission à l’ECPJ, puis "le directeur de l’établissement public a été brutalement débarqué et Madame de Nadaillac nommée à sa place en Conseil des ministres du 3 janvier 2007".

"Madame de Nadaillac n’ayant pas les compétences requises, sa nomination ne pouvait que nuire à la poursuite de l’opération", estime Michel Parigot, qui l’accuse d’avoir "conduit l’établissement public au bord du naufrage"

Interrogé par l’AFP, le président du comité anti-amiante de Jussieu a évoqué "douze départs sur une quarantaine de personnes dans les deux derniers mois", citant "le chef des services techniques" et les responsables du désamiantage, des déménagements, de la rénovation, ou du service juridique.

Sollicitée par l’AFP, la direction de l’ECPJ n’était pas joignable dans l’immédiat.

Dans sa lettre, M. Parigot a demandé à la ministre "de mettre fin aux fonctions de Madame de Nadaillac afin d’éviter la destruction complète de l’Etablissement public du campus de Jussieu".

Le désamiantage de Jussieu, décrété en 1996, devrait s’achever en 2008-2009, selon l’université, voire 2012, selon Michel Parigot.