Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » International » Monde

L’union internationale contre le cancer (UICC) demande l’interdiction mondiale de l’amiante.

11 septembre 2012

À l’occasion du « Congrès mondial sur le cancer » qui s’est tenu à Montréal, Canada du 27 au 30 août, l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC) a fait connaître clairement son opposition à la poursuite de l’exploitation de l’amiante dans le monde.

L’Union Internationale Contre le Cancer (UICC) regroupe les principales sociétés de médecins, cancérologues et scientifiques du monde entier ; elle organise tous les deux ans un congrès mondial rassemblant les spécialistes et faisant le point sur les progrès, stratégies pour prévenir et soigner les cancers.

Une session sur l’amiante a été organisée au Congrès mondial sur le cancer, mardi 28 septembre, 13h30-14h30, « Asbestos : policies and action to reduce the cancer burden » (Amiante : mesures et actions pour prévenir les cancers) présidée par Terry Slevin (Australie) avec trois interventions :

- Valérie McCormak (IARC, France) « Mesothelioma mortality : trends and as a predictor of the asbestos-related lung cancer burden » (Mortalité par mésothéliome : tendances et prédiction de la quantité de cancers du poumon liés à l’amiante)
- Kathleen Ruff (Canada) « Recommendations for action on asbestos - Canada and beyond » (Recommandations pour des actions concernant l’amiante - Canada et au-delà)
- Yeyong Choi (Corée) « Action needed to reduce impact on low- and middle- income countries » (Action nécessaire pour réduire l’impact de l’amiante sur les pays à revenu moyen ou faible)

L’Union Internationale Contre le Cancer a énoncé une position très claire appelant à l’arrêt de l’extraction et utilisation de l’amiante, et à la prise de mesures importantes de protection de la santé vis-à-vis de l’amiante en place. Cette position des médecins et scientifiques résonne évidemment en totale opposition avec la politique du gouvernement du Canada qui, rappelons-le, prône l’utilisation de l’amiante canadien hors de ses frontières.

L’Union Internationale Contre le Cancer a adopté une déclaration qui se conclut avec les recommandations suivantes.

Position et recommandation de l’UICC à destination des gouvernements :

1. Appelle à un abandon de l’extraction minière, de l’utilisation et de l’exportation de toutes les formes d’amiante, et ce, à l’échelle planétaire ;

2. Demande expressément à l’ensemble des pays exportateurs d’amiante de respecter le droit à la santé en cessant l’extraction, l’utilisation et l’exportation de l’amiante et en apportant une assistance transitoire aux communautés qui dépendent des mines d’amiante ;

3. Demande expressément à tous les pays qui utilisent l’amiante de cesser de recourir à ce produit ;

4. Invite tous les pays ayant utilisé l’amiante par le passé à informer leurs citoyens et les professionnels de santé sur les risques posés par l’amiante et à prendre des mesures de sécurité sanitaire visant à assurer le suivi de l’état de santé des citoyens susceptibles d’avoir été exposés. Afin d’atteindre cet objectif, il est nécessaire de disposer d’un recensement des lieux contenant de l’amiante, notamment en ce qui concerne les écoles et les lieux où il y a présence d’enfants.

Pour lire le texte complet de l’UICC, voir :

La position concernant l’amiante sur le site de l’UICC (à droite de la page : document accessible en Anglais, Français et Portugais)

Énoncé de la position de l’UICC relatif à l’amiante (pdf en français)

UICC position statement on asbestos (pdf in English)