Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Communiqués de presse

L’Andeva soutient le mouvement "Ni pauvres, ni soumis" pour un revenu d’existence décent

25 mars 2008

COMMUNIQUE DE PRESSE

MANIFESTATION DU SAMEDI 29 MARS 2008
13 HEURES PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

Les victimes de l’amiante s’associent au pacte interassociatif "ni pauvre, ni soumis" qui revendique un revenu d’existence décent, au moins égal au montant du Smic brut, pour les personnes en situation de handicap, atteintes de maladie invalidante ou victimes d’accident du travail et qui ne peuvent pas ou plus travailler.

Avec les associations qui défileront le 29 mars, l’Andeva rappellera son opposition aux franchises médicales qui portent atteinte à l’accès aux soins et à la santé pour les plus démunis ainsi qu’aux droits des victimes du travail. Elle rappellera également que beaucoup de personnes qui pourraient bénéficier d’une allocation de cessation anticipée amiante parce que l’exposition à ce matériau cancérogène a réduit leur espérance de vie, renoncent finalement à partir, car le montant de cette allocation est insuffisant pour vivre et faire vivre correctement leur famille.

L’Andeva exprimera sa solidarité aux centaines de milliers de personnes qui, exclues du monde du travail, sont confrontées à des difficultés de tous ordres à cause de l’indigence des revenus de substitution (pensions d’invalidité, allocation adulte handicapé, rentes d’accident du travail ou maladie professionnelle…) et sont condamnées à vivre toute leur vie sous le seuil de pauvreté.

La journée du 29 mars 2008 doit être une mobilisation massive pour obtenir que ceux qui ne peuvent pas travailler disposent des mêmes droits et des mêmes chances de participer à la société et de s’y épanouir.