Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2007 » Septembre

L’Académie des Sciences russe au secours de l’amiante

11 septembre 2007

La Russie, plus grand producteur d’amiante du monde, a défendu mercredi cette substance largement reconnue comme cancérigène et interdite en Europe, alors que des experts occidentaux ont appelé à l’interdire à l’échelle mondiale, lors d’un forum à Moscou.

"Pour l’ensemble de la population, il n’y a aucun risque significatif. Je n’ai vu aucune étude scientifique qui montrerait qu’il doit être interdit", a affirmé Evgueni Kovalevski, représentant de l’Académie russe des sciences médicales, lors du Forum mondial de la sécurité sociale à Moscou.
L’interdiction de l’amiante était l’un des sujets évoqués lors d’une session du Forum consacrée aux maladies professionnelles.

"Lorsqu’ils disent que l’amiante peut tuer, c’est juste une campagne publicitaire ", a affirmé pour sa part Viktor Ivanov, chef de l’Association Chrysotile (le chrysotile est aussi appelé "amiante blanc", ndlr) basée dans la ville russe d’Asbest, dans l’Oural.

"Il y a beaucoup d’autres substances cancérigènes, mais personne ne les interdit. C’est une affaire politique et économique", a estimé M. Ivanov dont l’association représente les intérêts de plus de 40 producteurs russes d’amiante.

Les producteurs russes contrôlent près de 40% du marché mondial de l’amiante. D’autres grands producteurs sont le Brésil, le Canada, la Chine et le Kazakhstan.

(d’après AFP)