Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Soins, accompagnement

Introduction de Pierre PLUTA

28 mars 2016
Auteur(e) : 

COLLOQUE ORGANISÉ PAR L’ANDEVA ET MESOCLIN, LE 15 MARS AU MINISTERE DE LA SANTÉ A PARIS

"Cancers de l’amiante : écrire l’avenir
Médecins et malades débattent et proposent"


Introduction de Pierre PLUTA (président de l’ANDEVA)

Bonjour à tous,

Merci pour votre présence.

19 ans après son interdiction en France, qui est encore présent partout, est à l’origine de plusieurs milliers de cancers chaque année. Ces pathologies de sombre pronostic sont une épreuve pour les victimes et leurs familles et un défi pour les médecins et les chercheurs.

Comment les victimes de l’amiante et leurs familles sont-elles accueillies, informées, accompagnées par les médecins ? Comment vivent-elles leur traitement ? Ont-elles leur mot à dire sur les choix thérapeutiques ? Quelle prise en charge globale ? Quels soins de confort pour préserver jusqu’au bout une qualité de vie ? Y a-t-il des progrès dans le traitement de ces maladies meurtrières ? Où en est la recherche ?

Les connaissances scientifiques, les pratiques médicales, les demandes des patients et des familles évoluent

Il faut faire en sorte que médecins et malades se parlent, s’écoutent, s’informent, se concertent, il ne doit pas y avoir de sujet tabou. Toutes ces questions concernent l’Andeva. Elle en a fait une de ses priorités. Le temps est venu de faire le point. D’où notre colloque d’aujourd’hui qui a pour titre « cancers de l’amiante : écrire l’avenir / Médecins et malades débattent et proposent ».

Depuis quelques années, en étroite collaboration avec le Professeur Scherpereel, nous travaillons dans ce sens. Une première réunion très intéressante s’est tenue à l’hôpital Calmette de Lille le 11 juin 2015, elle avait pour titre : « Regards croisés sur les cancers de l’amiante ». Vous avez vu le programme qui vous a été remis. Il est très chargé. Il n’y a pas d’autre pause prévue que celle du repas. C’est pourquoi nous demandons à chacune et chacun de respecter strictement le timing indiqué, sous peine de raccourcir le temps de débat ou de pénaliser d’autres intervenants.

Christine est chargée de surveiller le chronomètre et de signaler à chaque orateur le temps qui lui reste et de l’avertir lorsque le temps sera écoulé. Merci pour votre compréhension.

Bonne journée.


Retourner au programme de la journée