Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 41 (janvier 2013)

Hommage

17 janvier 2013

DAMMARIE-LES-LYS (77)

Un émouvant hommage à toutes les victimes

Le 3 novembre dernier à Dammarie-les-Lys, une quarantaine de personnes se sont réunies pour un hommage organisé par l’Ardeva 77 devant la stèle à la mémoire des victimes de l’amiante.

Sur l’Esplanade de l’Europe, cette stèle a été érigée face à l’usine Everite, filiale de Saint-Gobain, qui - pendant trois quart de siècle - a fabriqué des plaques d’amiante-ciment.

Après la minute de silence devant l’usine, ceux qui y ont travaillé se souviennent de la poussière qui volait partout, envahissant leurs poumons malgré les « nez-de-cochon », protections dérisoires et inefficaces que la direction leur avait données.

Vingt ans, trente ans plus tard, la maladie les a rattrapés, un par un. Certains comme Christian Savaris ou Hervé Legouge ont des plaques pleurales et craignent pour l’avenir. D’autres sont morts d’un mésothéliome comme le mari de Madeleine Jiareta et son frère jumeau, empoisonnés tous les deux par l’amiante d’Everite.

Année après année, la liste des malades et des morts s’allonge. « L’amiante est interdit depuis 1997, mais il continue à faire des dégâts, explique Madeleine Savaris, la présidente de l’Ardeva 77, à un journaliste du Parisien. En un an nous avons recensés 30 décès dans le département ».

L’association gère une centaine d’actions en faute inexcusable de l’employeur. Une dizaine de veuves ont déposé plainte pour homicide involontaire. Elles sont sans nouvelles du dossier qui a été confié au pôle de santé publique de Paris.


Article tiré du Bulletin de l’Andeva N°41 (janvier 2013)