Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 29 (mars 2009)

DUNKERQUE

7 mai 2009

Des groupes de parole avec une consultante
en communication relationnelle

Marie Marquaire, qui est consultante en communication relationnelle, anime les groupes de travail à Dunkerque. Elle travaille autour de la mort et du cancer.

Elle s’occupe de relations entre parents et enfants, violence dans les prisons de femmes, intervient dans les écoles d’éducateurs ou d’infirmières.

« J’aime beaucoup le travail en groupe. Il convient très bien aux victimes de l’amiante qui viennent majoritairement d’un milieu où l’on n’a pas fait beaucoup d’études. La mort fait peur à tout le monde. Ce n’est pas simple de pouvoir en parler. Je ne crois pas que ces femmes avaient envie de rencontrer un psy.
Ce qu’elles souhaitaient c’était des réponses plus concrètes, plus immédiates, pour changer leurs relations aux autres et à elles-mêmes. Aujourd’hui, tout le monde attend cette rencontre. Je sens tous les participants beaucoup plus apaisés. Ils expliquent aux nouveaux qu’ici on a le droit de pleurer, d’exprimer ses sentiments
. »

« Nous avons décidé de soutenir l’Ardeva pour soutenir ces personnes en souffrance, explique Philippe Martin, directeur de maisons de promotion de la santé.
« Le travail des psychologues est très précieux, mais il touche des personnes déjà en dépression. Nous, nous souhaitons être en amont, et l’éviter.
Il fallait créer un groupe pour libérer la parole, pouvoir échanger, se soutenir, et reconstruire une vie, retrouver con-fiance en soi
 ».


Article paru dans le Bulletin de l’Andeva n°29 (avril 2009)