Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » International » Europe (hors ex-URSS) » Italie

Casale Monferrato, la ville « dévorée » par Eternit

7 mai 2011

[ARTICLE EN COURS DE RÉDACTION]

Casale Monferrato est une ville situé dans le Piémont, à une heure de Turin. En arrivant dans cette ville à l’occasion de la sixième journéee mondiale des victimes de l’amiante organisée par l’Associazone Familiari Vittimi del Amianto (Association des familles de victimes de l’amiante, AFEVA), un détail insolite attire l’attention.

Les innombrables drapeaux verts, blancs, rouges aux fenêtres de la ville célèbrent sans doute les 150 ans de la république italienne, mais ils sont barrés d’une inscription en lettres noires [1]

ETERNIT : GIUSTIZIA !

L’usine Eternit

L’usine ETERNIT a produit à Casale de l’amiante-ciment de 1907 à 1985. La multinationale Eternit y a causé une catastrophe sanitaire sans précédent, qui frappe les ouvriers et les habitants de cette ville. Le mésothéliome (cancer spécifique de l’amiante) est une maladie très rare. Dans la petite ville de Casale on en compte une cinquantaine de nouveaux cas de mésothéliomes par an ! L’amiante a frappé bien sûr les ouvriers ayant travaillé dans l’usine Eternit, mais pas seulement. En fait 80% des malades sont des victimes environnementales, contaminées par les poussières d’une usine dans laquelle elles n’ont jamais mis les pieds. Les familles des ouvriers Eternit sont également contaminés, les voisins de l’usine et les habitants qui ont eu le malheur de se trouver sous les vents portant la fibre mortelle ou près d’un tas de déchets de l’usine.

Documentation scientifique

La catastrophe sanitaire de la ville-martyre Casale est amplement documentée
 [2]
 [3]
 [4]
 [5]
de même que la pollution par l’amiante
 [6]. La ville de Casale, sous l’impulsion de l’association des victimes de l’amiante, a entrepris d’énormes travaux de dépollution et d’assainissement (« bonifica »).

Le « procès de Turin »

Environ 6000 personnes se sont portées partie civile dans le procès pénal engagé par les familles des victimes de quatre usines Eternit (Casale Monferrato, Cavagnolo, Bagnoli et Rubiera) contre deux hauts dirigeants de la multinationale de l’amiante : le suisse Schmidheiny et le belge de Cartier. Les audiences durent depuis un an. Le jugement, qui devrait être rendu à fin 2011, fera date. Il est attendu avec impatience par les victimes de l’amiante du monde entier.

LE PROCES PENAL DE TURIN CONTRE ETERNIT au jour le jour

[1Image du drapeau Eternit ; Giustizia !

[2Magnani C, Terracini B, Bertolone GP, Castagneto B
Cocito V, De Giovanni D, et al. Mortalitá per tumori e altre malattie del sistema respiratorio tra ilavoratori dell’amianto a Casale Monferrato. Uno studio di coorte storico.Med Lav 1987 ; 78:441-53.

[3Magnani C, Terracini B, Ivaldi C, Botta M, Budel P, Mancini A, Zanetti R. A cohort study on mortality among wives of workers in the asbestos cement industry in Casale Monferrato, Italy. Br J Ind Med 1993 ; 50 : 779-84.

[4Magnani C, Borgo G, Betta GP, Botta M, Ivaldi C, Mollo F,et al. Mesothelioma and non-occupational environmental exposure to asbestos. Lancet 1991 ;338:50.

[5Corrado Magnani, Benedetto Terracini, Cristiana Ivaldi, Mario Botta, Angelo Mancini, Alberto Andrion,
Pleural malignant mesothelioma and non- occupational exposure to asbestos in Casale Monferrato,Italy. Occupational and Environmental Medicine 1995 ; 52:362-367

[6Marconi A, Cecchetti G, Barbieri M. Airborne mineral
fibre concentration in an urban area near an asbestos- cement plant
. In : Bignon J,Peto J,Saracci R, eds. Non- occupational exposure to mineral fibres. Lyon : IARC, 1989:336-46. (IARC SciPublNo 90.)

Document(s) lié(s) à cet article

Eternit ; Giustizia !