Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Communiqués de presse

Artisans exposés à l’amiante : un signal d’alarme.

12 septembre 2007

 

 

 


A N D E V A


Comité anti-amiante Jussieu

Paris, le 12 septembre 2007

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les premiers résultats de l’étude menée par l’Institut national de veille sanitaire sur l’exposition à l’amiante de 2334 artisans retraités sont accablants :

- 1155 (un sur deux !) ont une forte probabilité d’avoir été exposé à l’amiante.
- 478 personnes ont eu un bilan médical. Une anomalie ou pathologie ayant un lien possible à l’amiante a été découverte chez 78 d’entre eux (un sur quatre)

Cette situation n’est pas surprenante, dans la mesure où l’on sait depuis longtemps que le quart des victimes de l’amiante vient du secteur du bâtiment, où les artisans sont particulièrement nombreux. Mais ces chiffres révèlent une situation inquiétante. C’est un véritable signal d’alarme pour les pouvoirs publics et tous les acteurs de la prévention.

Des centaines de milliers d’artisans (plombiers, tuyauteurs, soudeurs, électriciens, plâtriers, maçons) ont travaillé et travaillent encore quotidiennement – dix ans après l’interdiction – au contact de l’amiante en place dans les bâtiments et les installations. Ils sont encore trop rarement informés sur la présence de ce matériau cancérogène, sur les risques encourus et les mesures de prévention nécessaires. Si la situation reste en l’état, c’est parmi les artisans et les TPME que se prépare aujourd’hui une prochaine génération de victimes qui seront frappées par une fibrose ou un cancer dans 30 ans.

Et le régime de protection sociale de l’écrasante majorité d’entre eux ne prévoit même pas la reconnaissance et l’indemnisation des maladies professionnelles !

L’Andeva et le Comité anti-amiante Jussieu demandent au gouvernement d’élaborer un plan d’urgence pour améliorer à la fois la prévention et la réparation chez les artisans.

Favoriser l’accès subventionné des artisans à des formations amiante pour les métiers à risques, faire respecter par les propriétaires d’immeubles l’obligation de réaliser un Dossier technique amiante (DTA) et de le communiquer aux intervenants, mettre en place un système de gestion centralisée des DTA avec libre accès par Internet pour les particuliers et les professionnels.

Mettre fin à une formidable injustice, en contribuant ouvrir le droit à la reconnaissance des maladies professionnelles pour les artisans.

Mettre enfin en place un suivi médical post-professionnel par scanner pour tous les salariés et anciens salariés exposés à l’amiante.