Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 6 (février 2000)

ADDEVA Finistère

1er janvier 2001

Vie du réseau...

ADDEVA Finistère :
L’association démarre sur les chapeaux de roues

250 personnes ont participé à la
réunion publique qui a eu lieu à la mairie de Brest
le 1 er octobre 1999.

Pour faire connaître la création de l’ADDEVA Finistère, le " tout jeune " conseil d’administration a mis les bouchées doubles. Elle a été annoncée le 22 septembre 1999 par une conférence de presse à laquelle ont
participé tous les médias locaux et régionaux (journaux, radios, télés).

Dans la foulée s’est tenue une réunion publique le 1 er octobre, avec la participation d’Annie Thébaud-Mony, de maître Ledoux et de maître Teissonnière. Pour populariser cette initiative, une distribution de tracts avait aussi eu lieu.

Surprise ! Près de 250 personnes ont participé. L’Association démarre sur les chapeaux de roue. Le débat animé, interactif, a mis en évidence les difficultés de tous ordres rencontrées par les victimes de l’amiante. Il a montré combien il faut être à l’écoute des victimes.

Depuis, le conseil d’administration, le bureau ont été toujours sur la brèche : accueil des victimes, construction des dossiers, entrevue au conseil général pour obtenir locaux et subvention, rédaction des courriers, sortie du bulletin d’infos N°1 de janvier 2000, réunion avec les avocats...

35 procédures judiciaires engagées

Le 22 décembre 1999, nous remettons aux avocats 35 dossiers pour engager des procédures judiciaires, soit la faute inexcusable soit la CIVI à la fin 2000. Ce sera - nous le pensons - plus de 70 procédures judiciaires qui seront engagées.

Le premier procès auprès de la CIVI du TGI de Brest intervient le 26 janvier 2000. Le second aura lieu le 22 mars 2000 : il concerne deux retraités de la Marine Nationale.

L’association à la date du 20 janvier 2000 compte 103 adhérents. L’objectif est d’atteindre les 200 à la fin 2000

Francis Talec


Une Lettre d’Henri Ayoul

Je peux attester que la route est longue. La naissance de l’ADDEVA Finistère permet enfin à toutes les victimes de l’amiante ou leurs ayant droit de s’organiser pour engager dans notre région des actions
pour la reconnaissance des droits à la réparation.

Les nombreux dossiers portés en justice par les associations dans toutes les régions de France font éclater au grand jour les drames vécus par les familles et leurs victimes.

Il faudra aussi que les auteurs de cette catastrophe sanitaire qui ont privilégié le profit au détriment de la santé répondent de leurs actes devant les tribunaux et la société tout comme les pouvoirs publics qui ont fermé les yeux pourtant responsables de la veille sanitaire de l’application des lois protégeant le monde du travail.

La création de l’ADDEVA, j’en suis convaincu,
servira de base solide aux générations futures qui se
trouveront confrontées aux problèmes de
l’amiante, ce qui manquait cruellement aux victimes il a
quelques années.

Maintenant , tous les espoirs sont permis... Un grand merci
à l’équipe bénévole, Francis,
Serge, Etienne, Annick, Jeannette pour leur dévouement
permanent à construire les dossiers et à tous ceux
qui viendront les aider dans cette tâche.


Article paru dans le Bulletin de l’Andeva N°6 (février 2000)