Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 39 (mai 2012)

12 et 13 octobre 2012 à Paris

23 mai 2012
Auteur(e) : 

12 ET 13 OCTOBRE 2012 A PARIS

Deux journées internationales

POUR UN MONDE SANS AMIANTE »

Quinze ans après l’interdiction de l’amiante en France en 1997, la situation mondiale a évolué : l’amiante est maintenant banni dans presque toute l’Europe (sauf la Russie et la plupart des pays de l’ancien bloc soviétique). L’Australie et l’Afrique du Sud, ex gros producteurs, ont fait de même. Le Japon et la Corée du Sud ont initié le mouvement en Asie. On pourrait aussi citer l’Égypte, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, Israël, ainsi que le Chili, l’Argentine et l’Uruguay pour le continent sud-américain.

Pourtant ce matériau cancérigène reste autorisé dans 70% des pays de la planète. Le chemin de l’interdiction mondiale de l’amiante est encore long.
Tous les pays qui ont utilisé l’amiante doivent faire face à une épidémie des cancers.

En matière de prévention de ces maladies et d’indemnisation des victimes, les situations sont très diverses avec souvent de criantes injustices à réparer.

Il y a donc encore beaucoup à faire.

Ces questions seront au centre des « Journées internationales pour un monde sans amiante » qui se dérouleront les 12 et 13 octobre prochain à Paris sous l’égide de l’Andeva.

En avril 2011, c’était à l’initiative de nos amis italiens de l’Afeva qu’avait été organisée une journée mondiale des victimes de l’amiante à Casale Monferrato, avec des délégations venues de France, d’Angleterre, d’Espagne, de Suisse, des États-Unis, du Brésil et du Mexique.

En 2012, c’est à Paris que l’Andeva reprendra le flambeau.

Le vendredi 12 octobre au palais du Luxembourg un colloque rassemblera 250 personnes - scientifiques, médecins, acteurs institutionnels, militants associatifs, victimes et veuves de l’amiante - venues d’une vingtaine de pays.

Il y aura une traduction simultanée en 4 langues (français, espagnol, anglais, italien).

Des journalistes et responsables politiques seront également conviés.
La matin on traitera de l’épidémiologie des cancers dus à l’amiante et des perspectives en matière de recherche et de traitement. L’après-midi sera détaillée la situation dans les diverses régions du globe.
Le lendemain, samedi 13 octobre 2012, la traditionnelle manifestation de rentrée de l’Andeva se transformera pour l’occasion en manifestation internationale « Pour un monde sans amiante ».

Pour des victimes de l’amiante venues de toute la France ce traditionnel rendez-vous du mois d’octobre est l’occasion de se retrouver et d’agir ensemble. Au lendemain de la présidentielle et des législatives, il sera pour elles l’occasion de montrer leur détermination aux pouvoirs publics .

Le samedi 13 octobre 2012 elles défileront à Paris aux côtés d’amis et de partenaires d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique. Face à tous les empoisonneurs du monde, opposons la multinationale des victimes de l’amiante !

Nous voulons laisser aux générations à venir

UN MONDE SANS AMIANTE.


Article tiré du Bulletin de l’Andeva n°39 (mai 2012)