Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » Actualité » 2008 » Avril

10 avril à Pau : 11 dossiers de salariés d’Arjuzanx plaidés devant la Cour d’appel de Pau. Plusieurs associations de victimes et syndicats CGT appellent à manifester.

1er avril 2008

Le 10 août 2004 : le Tribunal des Affaires de Sécurité sociale (TASS) de Mont-de-Marsan avait reconnu la faute inexcusable d’EDF pour 23 dossiers de la centrale d’Arjuzanx, avec des montants d’indemnisation conformes aux préjudices subis par les victimes et les familles de victimes décédées.

Mais, le 12 mars 2007, statuant sur 15 autres dossiers de la même centrale, ce TASS divisait par 3 les niveaux des indemnisations qu’il avait lui-même accordés ! Sans la moindre justification....

Comment expliquer que des collègues de travail ayant contracté la même maladie, après avoir respiré les mêmes fibres d’amiante, en exerçant le même métier, dans le même atelier, à la même époque, puissent avoir de telles différences ?

Cette réduction drastique des indemnisations dues par les employeurs est insultante pour les victimes et revient à abandonner toute incitation à la prévention.

C’est pourquoi le procès en appel qui se tiendra le jeudi 10 avril à la Cour d’appel de Pau revêt une importance particulière.

Une manifestation unitaire sera organisée ce jour-là.

Le Collectif des victimes de l’amiante des Papeterie, Allo amiante (cheminots), le Cerader de Dordogne et les sections maladies professionnelles des CMCAS EDF de Pau, de Gironde et de La Rochelle y participeront aux côtés de l’union régionale CGT, des unions départementales et des unions locales, ainsi que des salariés de la CECA de Parentis, et d’EDF de Toulouse, Agen, Bayonne, Bordeaux, Pau, Périgueux et des Landes.

Un rassemblement est prévu à 10 heures devant le tribunal de Pau (l’audience a lieu à 14 heures). La manifestation se dirigera jusqu’à la préfecture en passant par le siège du MEDEF. Un casse-croûte sera organisé sur place.


A ce jour, 92 salariés ou anciens salariés d’Arjuzanx ont été reconnus en maladie professionnelle due à l’amiante. 25 d’entre eux sont décédés.


Le communiqué de presse de l’Andeva