Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » International » Canada

Canada

Le Canada a été le premier et le plus gros producteur d’amiante dans le monde durant une bonne partie du XXème siècle. Très tôt, en fait dès le début du XXème siècle, les industriels canadiens ont pu constater les ravages de l’amiante sur leurs travailleurs. Les industriels canadiens ont été aussi les premiers à organiser la désinformation sur les dangers de l’amiante. Lorsque les industriels ont commencé à rencontrer des difficultés à exporter leur poison, les gouvernements canadiens et québécois ont pris le relai et développé la « diplomatie de l’amiante ».

La responsabilité du Canada dans la diffusion dans le monde de l’amiante et de l’épidémie de cancers l’accompagnant, est écrasante. Un cynisme ahurissant prévaut depuis plusieurs décennies : on n’utilise plus l’amiante au Canada depuis trente ans parce qu’on sait qu’il est beaucoup trop dangereux, mais le Canada prétend encore et toujours que l’amiante n’est pas dangereux quand il est exporté hors du Canada.

Hier (jusqu’en 2012) les gouvernements du Canada et du Québec étaient pris dans une position schizophrénique : les autorités de santé publique canadiennes dénoncent haut et fort cette politique meurtrière, mais pour toute réponse le gouvernement veut renflouer les caisses de l’industrie minière de l’amiante - sous protection de la loi contre les faillites depuis plusieurs années - à hauteur de plusieurs dizaines de millions de dollars, en puisant dans les poches des contribuables.

Aujourd’hui les mines d’amiante sont toutes fermées ; le nouveau gouvernement du Québec de Pauline Marois a annulé le cadeau de 58 millions de dollars à la Mine Jeffrey et son promoteur Bajlit Chadha, et envisage même l’interdiction de l’amiante.